“Nouvel audit énergétique : comment s’y préparer avant le 1er avril ?”

Partager sur :

Le nouvel audit énergétique s’appliquera le 1er avril 2023. Quelles sont les ventes concernées, que contient cet audit et qui le réalise ? Guillaume, Responsable juridique chez MyNotary et diplômé Notaire vous explique de façon pratique ce qu’implique cette nouvelle mesure pour le quotidien des professionnels de l’immobilier.  

nouveu audit énergétique

De nombreuses fois repoussé depuis le 1er Septembre 2022, l’audit énergétique devient finalement obligatoire au 1er Avril 2023. Il s’agit d’un diagnostic supplémentaire qui devra être établi en complément du Diagnostic de Performance Énergétique.

Son objectif ? Porter à la connaissance des acquéreurs les travaux à réaliser pour améliorer le classement énergétique du Bien afin qu’il les intègre dans son projet d’achat. 

Quelles sont les ventes concernées ?

Seules les ventes portant sur des biens individuels ou en monopropriété sont concernées. Pour rappel, un bien en monopropriété est un immeuble qui appartient à un seul propriétaire, mais qui peut être divisé en plusieurs logements, qui peuvent être proposés à la location par exemple. 

Toutes les ventes en copropriété sont exclues. 

Selon la loi donc, une maison en copropriété ne sera pas concernée par l’audit énergétique. 

Ensuite, le Bien doit être classé en F ou G au niveau du DPE, pour que la vente soit concernée.

L’entrée en vigueur sera progressive pour les autres notes du DPE : 

  • A compter du 1er janvier 2025 pour ceux qui appartiennent à la classe E ;
  • A compter du 1er janvier 2034 pour ceux qui appartiennent à la classe D.

Que contient cet audit ?

L’audit énergétique se présente sous la forme d’un document qui propose au moins deux scénarios de travaux à réaliser en plusieurs étapes ou en une seule pour faire passer les logements F ou G en classe C, (ou classe B pour les logements classés E ou D avant travaux)

Exemple d’une page de ce nouvel audit : 

Qui réalise l’audit ?

L’audit énergétique doit être réalisé par un diagnostiqueur professionnel. Il peut l’être également par un bureau d’étude spécialisé ou un cabinet d’architecte.

Attention, tous les diagnostiqueurs n’ont pas la certification pour établir cet audit, même s’ils ont la certification pour établir un DPE !

Attention encore, une certification plus poussée sera demandée en cas de vente d’un bien comportant plusieurs logements (monopropriété) ; un diagnostiqueur ne sera pas compétent dans cette situation. 

Dès réalisation du DPE et en cas de classement en F ou G, il faudra donc tout de suite s’enquérir auprès du diagnostiqueur pour savoir s’il est habilité à établir l’audit.

La durée de validité de l’audit est fixée à 5 ans. La loi ne fait donc pas correspondre la durée de validité du DPE (10 ans) avec l’audit. 

Pour trouver facilement un auditeur, consultez le site France Rénov : https://france-renov.gouv.fr/annuaire-rge ou l’annuaire des diagnostiqueurs-auditeurs certifiés : http://diagnostiqueurs.din.developpement-durable.gouv.fr/index.action

Quand remettre l’audit énergétique ?

Comme pour l’état des risques, l’audit énergétique devra être remis à tous les acquéreurs potentiels lors de la première visite du bien.

Le plus sécurisant pour l’agence sera, comme pour l’ERP, de le remettre dès le bon de visite, en l’annexant à ce document par exemple. 

Sur MyNotary, l’audit pourra être annexé au bon de visite, et signé électroniquement.

En cas d’absence de l’audit lors de la visite, la loi ne prévoit pas de sanction qui pourrait remettre en cause le dossier. Toutefois l’autorité de la concurrence pourrait prononcer des amendes en cas de manquement.

L’essentiel étant que l’audit soit bien annexé au compromis : la loi prévoit bien qu’il doit être inclus dans le dossier de diagnostic technique. 

Le délai de rétractation du compromis de vente ne pourra donc débuter avant la remise de l’audit à l’acquéreur.

Enfin, si jamais la date de validité de l’audit énergétique est dépassée entre le compromis et la signature de l’acte authentique, le Vendeur devra obligatoirement  en réaliser un nouveau.

Le cas particulier du DPE “Vierge”

Le DPE “Vierge” ou “sans étiquettes” est un DPE qui ne comporte aucune note. Ce type de DPE ne devrait plus exister avec les nouveaux DPE établis depuis la réforme du 1er Juillet 2021. 

Néanmoins, certains DPE ancienne génération restent encore valables aujourd’hui.

Pour rappel, les DPE “anciens” restent encore valables s’ils ont été réalisés entre le 1er janvier 2018 et le 30 juin 2021. Ils restent valables jusqu’au 31 Décembre 2024.

Certains biens sont par ailleurs dispensés de réalisation d’un DPE. C’est le cas du bien dépourvu de toute système de chauffage, ou encore des biens individuels qui font une superficie de moins de 50 m2.

L’hypothèse peut donc très facilement se retrouver dans un dossier.

Dans le cas d’un DPE « vierge », l’audit énergétique ne serait pas obligatoire. Toutefois, les notaires recommandent toujours dans ce cas de faire établir un nouveau DPE, conforme aux nouvelles normes du 1er Juillet 2021.

Quand sera appliqué l’audit ?

L’audit sera obligatoire à partir du 1er Avril prochain, pour tous les compromis signés à partir de cette date. 

Pour les compromis signés avant le 1er Avril, mais dont la vente se régularise après cette date, l’audit ne sera pas obligatoire. 

Attention, en cas de signature d’une promesse unilatérale de vente (souvent rédigée par notaire) l’audit sera obligatoire pour toutes les ventes signées à partir du 1er Avril !